Septembre, mois de la rentrée scolaire.

Finie la période où l’on peut vivre à son rythme, à fond pour certains, ou exercer à loisir, tout un tas d’activités par pur plaisir et non plus par obligation. Fini le temps de l’insouciance. Retour à un rythme formaté. Métro, boulot, dodo pour les parents, stress et angoisse pour les enfants contraints de déterminer dès le plus jeune âge le métier auquel ils se destinent. En fait, la question a peu d’importance. En période d’emploi incertain, les diplômes comptent plus que les expériences. Le bagage scolaire prime, à en devenir parfois même un boulet. Des années d’études coûteuses, en temps, en énergie et en argent, effectuées avec l’espoir de décrocher un emploi stable, épanouissant et permettant de se payer tout un tas de choses matérielles garantissant le confort et la quiétude (ou rembourser un éventuel prêt étudiant)

Certains cumulent des stages, d’autres acceptent de se brader pour faire leurs preuves et essuient des refus d’augmentation de salaire sous prétexte de difficultés économiques. Finalement, tous se plient, respectant les “il faut“. Il faut réussir, il faut un emploi stable, un CDI, il faut travailler dur pour gagner sa vie et surtout il faut réussir ses études pour prétendre à tout ça

Et si finalement, rater ses études était une chance?

Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études

C’est ce qu’à voulu démontrer Olivier Roland. Bien sûr il faut probablement un tempérament optimiste pour voir les choses sous cet angle, mais c’est ce même tempérament qui lui a permis de rebondir à chaque aléa de la vie. Comme l’indique le titre, Olivier Roland a “raté ses études” puisqu’il n’a pas eu son bac. Il a créé son entreprise avant. Mais loin d’être une biographie qui pourrait paraitre prétentieuse compte tenu de son âge, ce livre est plutôt une compilation de plus de trois années de travail, de recherches, de lectures, de rencontres et d’expérimentations. Comme une revanche, Olivier Roland a élaboré une thèse, étayée par plus de 400 études scientifiques, mais dénuée du jargon visant à impressionner ses pairs.

 

Olivier Roland, Tout le monde n'a pas eu la chance de rater ses études

Londres, aout 2016, portraits de Olivier Roland, entrepreneur devenu milionnaire sur internet grâce à ses blogs. Il est auteur du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” (sortie en librairie le 23 septembre 2016)

 

D’une manière différente, plutôt pédagogique, le livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” invite à découvrir des méthodes alternatives, confirme ou révèle une célèbre loi (la loi de Pareto) et invite surtout à s’approprier l’ensemble en conservant ce que l’auteur appelle “le bon scepticisme“.  Autrement dit, “et si?

Et si tout cela était vrai? Et si nous pouvions faire autrement? Et Si tout était possible ?

C’est en cherchant des réponses à ces questions que j’ai découvert Olivier Roland en 2008.
Son blog Des livres pour changer de vie m’a permis de découvrir le développement personnel, des parcours d’entrepreneurs inspirants et des manières de faire différentes, y compris dans l’éducation des enfants. Mais ce n’est pas l’objet de cet article.
C’était donc avec impatience et déjà convaincue que j’attendais ce livre.
A mon sens, c’est la première fois qu’un livre de business traite également la question du système éducatif à  travers le prisme d’un parcours atypique.
En revanche, ce livre ne s’adresse pas qu’aux entrepreneurs.

 

Apprendre en s’amusant

Olivier Roland se qualifie, ainsi que les membres de sa communauté, de “rebelle intelligent“, ceux qui ne rentrent pas forcément dans le cadre, ceux qui souvent s’ennuient à l’école (source de nombreux échecs).
Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études aborde les limites du système éducatif et en montre son obsolescence.
En cette rentrée littéraire, le livre d’Olivier Roland s’inscrit dans l’esprit du livre de Céline Alvarez, convaincue qu’il faut révolutionner l’école (Les lois naturelles de l’enfant, édition Les arènes)
L’échec scolaire, les difficultés d’emploi des jeunes, les éventuelles solutions, vaste sujet! Revenons au livre.

 

Il existe donc des méthodes alternatives qui facilitent les apprentissages. Lorsqu’on est convaincus par les pédagogies Montessori, Freinet ou autres, ce n’est pas une révélation. Néanmoins, loin de développer une méthode d’enseignement, Olivier présente des techniques pour “hacker” (en référence aux programmeurs informatiques astucieux) l’éducation, booster son QI et apprendre à apprendre.
C’est ainsi qu’on peut maîtriser de nouvelles langues étrangères en quelques mois alors que le système éducatif actuel prévoit des années d’apprentissage pour de médiocres résultats.

Sont également abordés la volonté, les performances mentales, les capacités de lecture, le sport et même les cycles de sommeil. De quoi remettre en question son hygiène de vie, toujours avec une multitude de références scientifiques en notes de bas de page.

Les livres, les formations, les discussions avec les autres, toute cette auto-éducation permet donc de combler les lacunes rencontrées dans le système éducatif. Pour reprendre l’expression d’Olivier Roland, “en chacun de nous existent des braises (un potentiel) qui ne demandent qu’à être ravivées”
Et ces potentiels peuvent s’exprimer sur le terrain en créant de la valeur, par le fait d’entreprendre.

Créer son entreprise

La seconde partie du livre est consacrée à l’entreprenariat, la solution envisagée pour devenir libre, en dehors du système.
Les avantages par rapport au salariat, les peurs, les objectifs et même l’état d’esprit, toutes les questions sont abordées, parsemées de cas concrets détaillés avec photos et captures d’écran.

Le livre fournit de nombreux détails techniques pour créer un business sur le net, évidemment, Olivier Roland étant l’auteur de la formation Blogueur Pro, mais pas que. Les techniques marketing servent également à tous les entrepreneurs, leur permettant de créer de la valeur. A chacun d’y puiser les informations et se les approprier en conservant “le bon scepticisme”.

 

Réussir en dehors du système

Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” est le symbole d’un état d’esprit. Les rebelles intelligents. Ceux qui ne cherchent pas d’excuses dans le passé, qui ont peut être exercé plusieurs métiers sans jamais se sentir à leur place. Ceux qui ne veulent pas sacrifier leur liberté ou tout simplement ceux qui ont envie de changer les choses, d’évoluer dans un nouveau paradigme.

“Comment devenir libre, vivre à fond et réussir en dehors du système”.
Nul doute qu’un mouvement est en marche

Cet ouvrage dans lequel on a diminué la police afin de faire entrer au chausse-pied les 220 000 mots (non je n’ai pas compté pour vérifier) ressemble un peu à un manuel scolaire, très certainement la future bible de l’entrepreneur, mais se lit assez facilement.

Bon, même les rebelles intelligents ne le liront probablement pas d’une traite. Il est de ces ouvrages qu’on consulte en partie et referme. Pour réfléchir et appliquer. Et enfin, mieux y revenir.
A moins qu’on ne pratique la célèbre loi de Pareto, en bon rebelle intelligent 😉

 

Le livre Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études est disponible dans toutes les bonnes librairies, en France et en francophonie
(des cadeaux sont même prévus afin de favoriser l’achat dans les librairies locales)
Bien évidemment, le livre est également disponible à la vente en ligne

Cliquez ici

pour découvrir le livre

 

PS: Pourquoi une photo illustre cet article plutôt que la couverture du livre ?
J’ai souhaité mettre en avant une rencontre avec plusieurs “rebelles intelligents” qui ont su chacun à leur manière créer une entreprise en dehors du système, basée sur leurs passions et conforme à leurs valeurs. Tout est possible !

Avec Sylvain Carufel, fondateur de La solution est en vous qui inspire des millions de personnes à accéder au meilleur d’eux-mêmes, Olivier Roland, Etienne Folio, fondateur de Freelance academy, qui permet aux développeurs de se mettre à leur compte, et moi-même, fondatrice de Miel Citron, réseaux de boutiques nomades au service des parents.

 

 

Entrepreneure, blogueuse, rêveuse et idéaliste.
Et maman poule (tendance écolo) de 2 enfants.
Fondatrice de Miel Citron