Souviens-toi enfant, quel parent t’imaginais-tu être ? 
Que je n’aurais pas d’enfant!

Quel parent es tu aujourd’hui ? 
Je suis une maman très protectrice, j’aime materner mon fils, j’essaie d être proche de la nature. Je suis une maman angoissée aussi, qui travaille sur ça chaque jour.

Comment s’est passée ton enfance ? 
J’ai eu une maman proche mais qui enjolivait la réalité pour notre bien (ce qui est compliqué quand on grandit). Mon papa n’était pas du tout proche. Notre relation a mis 25 ans à être positive pour moi. Je n ai jamais eu de gifle ou autre violence physique ou psychologique.

Comment s’est passée ton adolescence ? 
Ado, je voulais réussir mes études. J’étais bien mieux dans mon corps et dans ma tête qu’aujourd’hui malgré un grand stress toujours là. Avec mes parents, il n y a pas eu de véritables crises d ado.

As-tu un souvenir qui t’a blessé étant enfant ? 
On se moquait de moi à cause de ma vue (je suis très myope)

Ce souvenir a-t-il des conséquences dans ta vie d’adulte ? 
Oui! Longtemps je me suis cachée, négligée. Et puis j ai fait ce qu’il fallait. Lentilles de contact, un peu de maquillage et voilà!

Penses tu que ton éducation a fait de toi le parent que tu es devenu ?
Oui car je crois que l’on est un livre entier. Le début a des conséquences sur le reste. J’ai une quête perpétuelle d’amour, d’affection et de vérité suite à ce que je n ai pas toujours reçu.

As tu eu un déclic ? Si oui, lequel ? 
Le jour où le petit homme qu’est aujourd’hui mon fils est entré dans notre vie. Pas celui de la naissance mais bien le jour où je me suis sentie prête à le concevoir, dans ma tête et dans mon corps. Je voulais qu’il ait la chance d avoir des parents aimants, respectueux et sincères. Pas toujours simple sur le long terme mais on se (re)pose 5 minutes et on retrouve les priorités qu’on se souhaite.

En devenant parent, y a-t-il un conseil que tu aurais apprécié ? (on parle d’un vrai conseil, pas de celui de tata Huguette^^) 
J’aurais aimé savoir la fatigue, et ses pièges. À quel point elle nous altère. Pour le reste c est quand même une joie immense toutes ces découvertes avec un enfant! Ça peut être angoissant mais la joie, vraiment prend le dessus. J’ajoute aussi qu’on ferait bien de dire aux futurs parents que le passé et les conventions font partie de notre histoire mais ne sont en rien une fatale obligation.

Pour terminer, indique, si tu le souhaites, une brève présentation

 

Ce témoignage vous parle ou vous fait réagir, n’hésitez pas à le partager !
Vous souhaitez témoigner ? Répondez, de manière anonyme, à nos questions en cliquant ici Répondre aux questions

L’auteur est intervenu de manière ponctuelle ou a souhaité conserver l’anonymat. Nous respectons son choix.