Souviens-toi enfant, quel parent t’imaginais-tu être ?

Je me souviens, quand j’étais enfant, je réfléchissais énormément à comment je serai avec mes enfants. Je me disais que je serais aimante et j’espérais être aimée en retour. J’avais peur de devenir adulte parce que je pensais que c’était devenir mauvais.

Quel parent es tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, avec mes enfants, je fais au mieux pour être au maximum du maximum bienveillante. Je leur fais beaucoup de bisous et de câlins et je leur dis très fréquemment que je les aime.

Comment s’est passée ton enfance ?

J’étais une enfant complètement introvertie et très lunaire. J’adorais jouer à la poupée et je me confiais à mes peluches. J’ai eu une éducation stricte.

Comment s’est passée ton adolescence ?

J’étais une adolescente complètement introvertie et très lunaire. Je n’avais ni confiance, ni estime en moi. Je me sentais très mal dans ma peau. J’ai été boulimique anorexique pendant sept années. Avec mes parents, c’était l’incompréhension totale. Ils étaient stricts. J’ai été violenté, beaucoup verbalement et un peu physiquement.

As-tu un souvenir qui t’a blessé étant enfant ?

Le souvenir qui m’a blessé, et qui me blessera à vie, c’est une phrase que l’on me disait régulièrement : ” Pff, tu n’es qu’une pauvre fille, tu n’arriveras jamais à rien dans ta vie. ” Il y a ce souvenir et aussi d’autres phrases toutes autant malveillantes ainsi que des moqueries.

Ce souvenir a-t-il des conséquences dans ta vie d’adulte ?

Cette – putain de – phrase s’est avérée ; j’ai raté beaucoup de choses. Je suis timide et lunaire. J’ai peu de confiance et d’estime de moi. Je suis dépressive. Je ne comprend pas que des personnes m’apprécient.

Penses tu que ton éducation a fait de toi le parent que tu es devenu ?

Oui et Non. Oui car je n’ai jamais voulu, je ne veux pas et je ne voudrai jamais reproduire cela sur mes enfants ; c’est trop douloureux. Non car je fais tout pour ne pas reproduire ce modèle d’éducation, mais cela s’avère parfois être un combat contre moi-même.

As tu eu un déclic ? Si oui, lequel?

J’ai eu un vrai déclic quand j’ai pris conscience que j’avais été une enfant maltraitée. C’est un cheminement qui s’est fait peu à peu dans ma tête, grâce à deux choses, l’une, devenir et être mère, l’autre, pratiquer les arts martiaux.

En devenant parent, y a-t-il un conseil que tu aurais apprécié ? (on parle d’un vrai conseil, pas de celui de tata Huguette^^)

Il y a un conseil que je me disais à moi-même, quand je réfléchissais à ce que je serai adulte et parent, c’est : ” N’oublies jamais que tu as été une enfant. ” J’aime également beaucoup la citation de Jean-Paul Sartre que vous avez inscrite : ” L’important n’est pas ce qu’on a fait de moi ; mais ce que je fais moi-même de ce qu’on a fait de moi. “
Ce témoignage vous parle ou vous fait réagir, n’hésitez pas à le partager ! Vous souhaitez témoigner ? Répondez, de manière anonyme, à nos questions en cliquant ici Répondre aux questions