Souviens-toi enfant, quel parent t’imaginais-tu être ?

Quand j’étais enfant, j’imaginais être comme ma maman mais ne jamais crier et ne pas punir mes enfants, je ferais tous ce qu’elle fait bien, mais j’enlèverais le mal…

Quel parent es tu aujourd’hui ?

Avec mes enfants, je suis un peu comme ma maman était avec moi au final, mais je veux être plus calme, je cherche à être bienveillante et être un modèle.

Comment s’est passée ton enfance ?

J’étais une enfant qui s’exprimait beaucoup, un peu rêveuse et très téméraire, je n’avais peur de rien et voulais découvrir le monde, j’ai eu une éducation bien cadrée par ma mère, j’ai subi des maltraitance par mon père, les “coups de pieds au cul” comme il disait, “rien de bien méchant, je ne la tape pas au visage”.

Comment s’est passée ton adolescence ?

Ado je me sentais mal dans ma peau, complexé, énervée, rebelle. Je voulais grandir vite, prendre le dessus sur ma vie. Avec mes parents c’était compliqué, divorce, remariage, j’aimais aller contre ma maman et je vénérais mon père, ce qui énervait encore plus ma maman.

As-tu un souvenir qui t’a blessé étant enfant ?

Les coups de pieds, je volais d’un bout à l’autre de la pièce.

Ce souvenir a-t-il des conséquences dans ta vie d’adulte ?

Je ne supporte pas qu’on lève la main sur moi ou que l’on me menace et je deviens très hargneuse, je ne supporte pas la violence en général et ai tendance à m’énerver (ce qui est contradictoire) quand on parle des VEO avec l’entourage.

Penses tu que ton éducation a fait de toi le parent que tu es devenu ?

Oui car aujourd’hui j’ai en exemple certaines choses et je sais ce que ça fait d’être tapée, humiliée par les mots.

As tu eu un déclic ? Si oui, lequel?

Le jour ou j’ai crié tellement fort sur ma fille qu’elle est resté tétanisée, j’ai pris conscience que ce n’étais pas ce que je voulais pour elle, qu’elle était tellement petite et qu’il fallait que j’apprenne à la comprendre.

En devenant parent, y a-t-il un conseil que tu aurais apprécié ? (on parle d’un vrai conseil, pas de celui de tata Huguette^^)

J’aurais aimé qu’on me dise qu’il y avait plusieurs périodes difficile chez un enfant, qu’on nous forme comme pour les cours à l’accouchement, à la parentalité, la bienveillance, la communication non violente.

Pour terminer, indique, si tu le souhaites, une brève présentation

Aurélie, 28 ans, réflexologie plantaire, loire atlantique, 2 enfants (Kayna qui grandit à mes côtés et Luna, une jolie petite étoile), je tiens un blog, pas vraiment consciencieusement mais écrire m’aide dans les moments difficiles et ils ont été nombreux ces derniers mois. Un jour je m’y mettrais vraiment. www.granadilla.blog4ever.com 
Ce témoignage vous parle ou vous fait réagir, n’hésitez pas à le partager ! Vous souhaitez témoigner ? Répondez, de manière anonyme, à nos questions en cliquant ici Répondre aux questions

L’auteur est intervenu de manière ponctuelle ou a souhaité conserver l’anonymat. Nous respectons son choix.