Les parents de petite section et de CP sont souvent les plus touchés par la rentrée : beaucoup de questionnements sur le fonctionnement de la nouvelle maîtresse et l’appréhension de laisser son petit pour sa toute première rentrée, le stress de la lecture et l’écriture en CP.

Si certains enfants de petite section ont besoin de temps pour s’adapter, il est rare qu’en enfant pleure toute la journée. De plus, il y a deux adultes dans la classe soit deux affinités possibles en cas de gros chagrin.

Concernant le CP, l’enfant n’arrive pas comme une page blanche, il a déjà été initié aux sons, aux lettres, au calcul, au graphisme… Certains auront déjà eu le déclic de la lecture, d’autres l’auront en fin de CP, voire en CE1. Est-ce si important finalement ? Il est indispensable dans tous les cas de valoriser les efforts de l’enfant et non pas lui transmettre ses propres angoisses d’échec ou le comparer aux autres enfants.

C’est contre-productif, on n’a jamais vu un enfant se mettre soudainement à mieux travailler parce que ses parents l’ont dévalorisé ! Alors que l’inverse est tout à fait possible (« Je suis sure que tu as fait de ton mieux, si tu veux on reverra ensemble ce que tu n’as pas compris »). Ceci est valable à tous les âges.

En cas d’inquiétude, rencontrer la maîtresse permet de faire le point et de se rassurer.

Voilà les mamans, j’espère que ces petits trucs pour être plus sereines avec nos enfants vous ont plu. On pense qu’imposer une rigueur de sommeil, de travail demande trop d’énergie, mais on est des super mamans et un jour où l’on se sent forte on y va et on y arrive !

A la fin, on y gagne en tranquillité… sinon quand finira-t-on le niveau 52 de Candy Crush Saga ??