Plébiscités par les parents plus que les enseignants (si, si !), les devoirs écrits sont normalement interdits mais les habitudes ont la peau dure!

Mes petits conseils :

– Choisir un endroit calme, si possible chaque enfant au même moment à des endroits différents.

– Sur une table, un bureau ou par terre, ce n’est pas un souci, on peut très bien réviser une leçon, apprendre une poésie allongé par exemple ; laisser l’enfant choisir, mais pour les devoirs écrits imposer une table.

– Laisser d’abord l’enfant lire ses devoirs seul sans être dans la pièce (possible dès le CP et à sa demande lui lire l’énoncé). « Je reviens dans 5 minutes ! Commence sans moi ! »

– Revenir et le féliciter s’il a commencé seul. Le cas échéant l’aider en lui disant que demain ce serait bien qu’il commence seul.

– Le laisser choisir par quoi il veut commencer, lui demander comment il va s’y prendre et le laisser se débrouiller.

– « Bon je vois que tu débrouilles très bien, continue et je reviendrai dans 10 minutes » (poser une montre ou un chronomètre près de l’enfant, nooon pas le chrono du iPhone !). « Je suis disponible si tu as besoin de moi mais je pense que tu peux y arriver seul. »

– Limiter le temps à 20 minutes au CP, 45 min en CM2. Notez ce qui n’est vraiment pas compris sur un carnet et y revenir le weekend. Ce n’est pas le soir avant de dormir qu’on réexplique les fractions ! L’enfant ne retiendra rien. En attendant, l’aider au maximum afin que ça ne traine pas trop.

– Si les rapports sont difficiles avec l’un des deux parents, échanger les rôles. Si c’est trop compliqué prendre une personne extérieure mais pas tous les jours car ça rend l’enfant trop passif devant son travail.

En résumé essayer d’être le moins présent possible, ça bouscule toutes les habitudes mais c’est comme ça qu’on aide vraiment son enfant et qu’on préserve nos rapports avec eux. Trop de familles vivent ce moment des devoirs comme une corvée et des conflits majeurs éclatent là où la famille aurait besoin se retrouver au calme après la journée de travail et avant de dormir.

Comme pour le sommeil, les débuts sont difficiles mais si l’on s’y tient l’enfant est plus autonome dans son travail et l’ambiance s’en ressent dans la maison. Les parents ont aussi plus de temps pour eux !!