La rentrée des parents

Eh oui ça y est les mamans, on a rangé les maillots… et ressorti les stylos !

Au programme,

– des enfants surexcités,

– des réveils en fanfare,

– des devoirs à gérer,

– des réunions de rentrée …  Euh, c’est par où la sortie ???

Pour ma première collaboration à ce blog, je vous propose des idées pour passer la rentrée avec plus de légèreté, ça vous tente ? Avec en arrière plan, l’objectif de rendre l’enfant plus autonome, et ça commence au plus jeune âge!

  1. Remettre les pendules à l’heure

Les enfants s’adaptent très vite, c’est bien connu, à nos habitudes alimentaires, à un nouvel entourage, à notre rythme. Seulement, il ne faut pas oublier qu’ils ont besoin aussi de suivre leur propre rythme. Même si ce n’est pas toujours évident quand on travaille notamment, on peut quand même mettre des choses en place pour les aider dans ce sens.

Suivre le rythme de l’enfant c’est lui permettre de réaliser son potentiel, être plus attentif et plus calme donc plus apaisé.

Ceci passe tout d’abord par un minimum de sommeil à respecter. Oui il y a les grands qui se couchent plus tard, notre fatigue de fin de journée qu’on peine nous-même à canaliser, …

 La réalité est que plus on couche son enfant tôt,  meilleure l’ambiance sera au quotidien. Je vous le garantis! 21 h devrait être un maximum pour les 6-9 ans, avant c’est 20h pour leur assurer environ 10 h de sommeil.

L’enfant qui est excité en fin de journée a besoin de sortir ses émotions de la journée (joie, peur, colère…) à travers une énergie débordante ou encore de l’agressivité.

Le laisser courir au parc peut aider, essayer de l’écouter sans rien dire et acquiescer en répétant ses mots peuvent désamorcer ses débordements. (« Je vois que tu as passé une journée fatigante, tu as peut-être besoin de courir un peu ?» peut parfois suffire)

Pour finir, l’enfant a inévitablement besoin de partager un peu de temps avec ses parents. Ça peut être juste le/ les faire participer à la préparation du repas, mettre la table ensemble, jouer avec lui bien sûr. Tout ça n’est possible et efficace que si l’on a coupé son portable et que l’enfant sent qu’on n’est qu’avec lui !

Mes petits conseils :

– valoriser le sommeil plutôt qu’en faire une punition (« si tu n’écoutes pas tu vas au lit ! »)

– préparer le moment du coucher 30 min avant en baissant le ton, éteignant les écrans, partageant un moment avec chaque enfant (10 minutes) de discussion, lecture de livre, jeu calme, ce qu’on veut.

– si on a trop de mal, on peut s’aider d’un tableau d’organisation sympa pour les 3 -10 ans (à retrouver sur mon site ou mon groupe Facebook )

 

  1. « L’ami du petit-déjeuner » c’est nous !

Si l’on a respecté le minimum de sommeil, le réveil ne devrait pas être trop difficile. On peut aussi faire un tableau pour que chacun fasse ce qu’il a à faire, ça marche très bien chez Super Nanny, pourquoi pas chez nous ?

Pour info, à partir de 4 ans un enfant est capable de s’habiller (et se doucher) seul. A 6 ans de préparer ses vêtements la veille.

Le petit-déjeuner est essentiel ! Combien d’enfants partent à l’école le ventre vide ? Comment apprendre et se concentrer dans ces conditions ? Pour les récalcitrants, acheter une large variété de produits (céréales, jus, fruits, tartines, etc.) pour l’aider à choisir ce qu’il préfère. Prendre au moins 10 minutes pour le petit-déjeuner, si on ne mange pas on reste quand même à table, et proposer toujours quelque chose, il va bien finir par craquer (!) et ça deviendra une habitude quotidienne! Le repas sur le chemin de l’école est déconseillé.